Marvel Universe forum RPG-House of M


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Dim 9 Mar - 19:03

C'est comme revivre sa vie mais avec quelques changements. Un changement par ci,un changement par là tout change. C'est comme revivre sa vie comme si elle n'était pas la notre. C'est juste un rêve. Ou un cauchemar. Mes rêves,mes cauchermars varient. Mais ils me semblent tous avoir une cohérence. Comme si chaque rêve était la pièce d'un puzzle que je ne finirais jamais. je fais ce genre de cauchermars depuis que j'ai eu cette période de blanc,d'amnésie. Et je ne sais comment les prendre. Je rêve de moi, moi avec la fille de M,moi avec une espionne russe,moi en voleur,moi en héros,moi en leader,moi marié, moi veuf,moi heureux,moi triste,moi vivant puis moi mort.Je rêve d'un monde où les humains et les mutant sont dans une sorte de guerre froide,je rêve d'un monde où je suis reconnu mondialement et où Captain America est un ami,Stark aussi. Je rêve d'un monde où je suis marié à barbara...jusqu'à son décés. Je rêve aussi que je meurs. Je rêve que l'on se bat contre des krees, et que je me sacrifie pour sauver la terre. Je rêve en détails,odeur, chaleur,sensations,les brulures,les os cassés,la sueur,l'adrénaline sont encore présente à mon réveil. Comme des sensations fantomes. Chaque soir un rêve différent, et chaque matin je me réveille les deux yeux ouverts,bondissant, trempé de sueur tout comme mes draps,le coeur battant et diverses douleurs ou sensations qui s'évaporent le temps que la réalité ne se remettent en place. Danny dit que ces rêves sont un cri d'alerte. Il dit que je rêve d'un monde que je voudrais mien,que c'est mon utopie et que la douleur,la mort,ma mort,les pleurs ou les cris sont le symbole de tout ce que je pourrais sacrifier pour voir naitre ce monde. Danny dit que je fais une depression. Moi je dis,que je ne dors plus depuis que ces rêves ont commencés.

Il est 4h du matin, et je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit. Les jours sont longs quand ils ne se terminent pas. La vie se poursuit sans jamais me laisser souffler. Toute la nuit,j'ai regardé Bobbi dormir. Dos nue contre moi,ses cheveux coincés sous tête, la courbe de ses épaules,ses omoplates que j'effleurais de temps à autre de mes doigts. Sa douce odeur,ses bruits nocturnes,ses gesticulations. Elle était magnifique, et d'habitude elle suffit à m'apaiser. Mais pas cette fois là,j'avais l'impression qu'elle allait s'évaporer d'une minute à l'autre. Comme si elle n'était pas rééle. Danny a peut être raison. Je finis par me lever. Je bascule sur le côté en trainant mon bras gauchesur le matelas. Je débranche la prise de rechargement et je l'allume. Le métal est froid....Mason voulait me coller une pile interne nucléaire. Mais j'ai refusé hors de question de me balader avec ça sur moi. Alors je dois recharge mon oeil et mon bras gauche chaque nuit. Je me lève et enfile des sous vêtement et un pantalon.

Ce matin là, n'ayant pas dormi j'ai l'esprit embrumé. J'ai passé cette nuit dans le brouillard et j'y suis encore.Et c'est en me levant que je rentre de nouveau en activité. Et ma première pensée est: Quel monde de merde. Je me traine à la cuisine et allume la télé. Je me sers un café que je ne bois pas....Ca me ferait pisser toute la journée. Les infos crachent leurs conneries habituelles. 30 minutes de merdes. 3 minutes de faits divers sensés nous foutre la trouille,4 minuts sport,2 minutes de blagues entre présentateurs,2 minutes sur les people et les trucs mondains,4minutes de sport,9minutes de pub,4 minutes de météo et 2 minutes de politique ou d'évènement. J'éteins le post de télé et vais dans la pièce principale de mon appartement. Mon appart,c'est un grand logis en sous sol, sous sapiens Town. C'est pas le Hilton ou le four seasons,y a même pas fe entre,c'est pas grand mais ça a son charme.


Dans la pièce principale,je commence à faire mon exercice. Je dois muscler mon dos et mon côté gauche. Mon corps doit s'habituer au poids de mon nouveau membre. J'ai une perte d'équilibre et ça me ralentit. Il faut que je m'entraine encore plus dur qu'avant pour retrouver mes aptitudes.

Nous autres,humains,nous n'avons que le travail pour nous parfaire. Les mutos,naissent avec leurs super capacités et hop,leurs vies est toute tracé et leurs places dans la société et trouvé. Mais nous,petits sapiens nous devons chaque jour nous battre pour garder notre place et même pour survivre. Les mutants prétendet être supérieur,mais leurs vanités est la seule chose exceptionelle qu'ils ont pour eux.Du jour au lendemain,l'humain a changé et ils attendent que le monde changent avec eux. Mais ils ne voient pas vers quoi ils marchent. L'exapsnion colonial,manipulation d'energie,ouverture culturelle bien trop grande,conformisme et star system en expansion,règne du plus fort. Les mutants veulent s'imposer et écrasant tout ceux qui sont sur leurs passages. Mais je ne compte pas les laisser faire. Cage et moi ne voulons pas changer le monde ou le sauver. On n'espère pas renverser Magneto,on est pas assez cons pour espérer ça. Mais ça nous empêchera pas d'essayer. On se bat pour sauver ceux qui sont oppresser,écraser,balayer. A bas la dictature,le tyrannisme et la doctrine imposé. Il est 7 heures à présent.... Je file sous la douche et barbara me rejoint,et nous nous disons bonjour à notre manière. 8h,je sors de la douche et prend le petit déjeuner avec Bobbi. Elle est sur un petit nuage ce matin et compte passer la journée à écumer les rues tranquillement à rassembler les infos de nos indics. La télé est encore allumé et une autre édition du journal parle de l'assasinnat d'une jeune mutante. Layla Miller,assasiné par un humain à l'identité inconnue....Ca n'annonce rien de bon,il va surement encore y avoir une vague anti sapiens se mois ci avec des émeutes et tout les bataclan...ça va nous rajouter du travail...

Les temps ont toujours été difficiles. Je pensais qu'on serait tranquilles après avoir latté la confrérie et Fisk. Mais je me trompais. Les conneries de Pym ont empirés la situation,la polémique sur spider-man aussi n'a rien arrangé levant un nouveau mouvement anti sapiens.Le vol de la sentinelle,le kidnappin de la jeune Yashida etc...Les choses ne font qu'empirer. Le monde s'assombrit chaque jour. Et tout le monde est content. Les gens ne pensent plus par eux même,la société est devenu une grande ruche et ou les ouvriers exécutent les ordres. La mode te dit comment t'habiller alors tu t'habilles avec les dernières fringues Van Dyne et tu te verses un pot de gel sur le crane pou avoir un effet décoiffé. Tu te coiffs pour être décoiffé.Tu mets dans pantalon serré que même un mome de 8 ans ne voudrait pas porter.Tu mets une capuche les jours de soleil et des lunettes de soleil les jours de mauvais temps. La télé te définisse bon et méchant,te dis ce que sont tes problèmes et ceux du monde, le JT attribue les roles de gentils et de méchants. La religion,la loi te disent comment te comporter et comment vivre,t'imposant ses limites.Partout on te dit quoi lire,voir ou écouter. La pub te dit quoi acheter et tu passes des heures à monter des meubles achetés dans une grande enseignes des pays du nord. Le language change alors tu parles,avec un accent,à l'endroit,à l'envers et tu inventes de mots incompréhensibes que tu es fier de sortir et d'expliquer ensuite. Tes passes temps sont aussi fixés. Et l'école te dit quoi apprendre,quoi savoir,quel logique suivre.Ton boulot te dit quoi faire avec qui,où et à quel heure. Le cinéma,les livres,les satrs, définissent rêves et cauchemars. Et finalement tu avances sans cesse sans liberté individuelle. Toujours en copiant le voisin,en l'imitant. Tu dois ressembler à Simon Williams,aller dans l'université de Stark pour bosser chez Wyngarde,les lieux de vacances géniales sont le wakanda et la latvérie mais il te faut épargner à la banque Drake. Ton rêve? Passer à l'émission de Dazzlr et te marier avec Danvers. Jamais on ne peut être qui on veut. Nietzsche l dit "deviens ce que tu es". Mais hélas,ça n'a jamais été possible. Et aujourd'hui encore moins.

La maison M décident tout pour toi, et ça dépasse le conformisme et l'esprit de plastic nation. La maison M décide comment,quand,où et avec qui vire et ne faisant quoi. Comme toute société. Mais elle définit même qui peut vivre et qui ne le peut pas. Et ça,c'est trop. C'est trop. Et c'est contre ça que je me bats. La liberté individuelle. Oui,la liberté comme elle devrait exister. La liberté comme elle pourrait exister. Le pouvoir d'un homme ne se limite pas à son facteur X. Je hais la maison M. Et j'ai appris à accepter les mutants,même si après le défunt de mon frère j'ai bien failli basculer dans l'extrémisme...Aujourd'hui mes objectifs sont clairs. Me battre pour les humains.Pas Sapiens ou mutants.Pour tout humains.Même si aujourd'hui,les humains sont plus dans le besoin.

Je passe 1 heure à trainer avec Bobbi et durant une heure tout mes rires sonnent faux. Quand elle me demande ce qui ne va pas je lui réponds que rien ne va.Elle me repose la question et je ne réponds pas. Elle se lève et part....Seul avec moi même...Je décide de ne pas rester dans mon domicile sordide. Je vais me balader à Mutant Town aujourd'hui. Je vais voir nos indics du SHIELD, je vais essayer de mettre la main sur le fournisseur de MGH qui s'est incrustré sur notre territoire et je vais me préparer pour ce soir. Ce soir,je vais chez Wyngarde....

Je passe un T-shirt blanc,un Jean,mon blouson de cuir et me voilà parti. Mon sac sur le dos (contient,arc,flèches et costume),je me mets à arpenter les rues. Toujours à réfléchir et à essayer de calmer le flot d'émotions qui me submerge. Je n'ai qu'une envie. Débarquer au consulat de la maison M et coller une flèche dans le plexus de tout ceux que je trouverais. Mais je ne dois aps,je devrais plutot canaliser ma colère pour quelque chose d'utile. peut être devrais je mettre la main sur celui qui a tué la petite Layla Miller....ou chercher mariko yashida....Pourquoi pas les deux.

Les heures passent...

Il faut que je passe prendre des flèches,il m'en reste 30 à tout casser. J'aurais dû y aller mollo chez hammerhead. Cet saleté de dealer et son pote Rémy lebeau m'ont mis à l'épreuve la vache. J'ai eu Hammerhead,mais le cajun a filé....Au moins, j'ai pu détruire les réserves de MGH qu'ils avaient....J'ai rien entendu sur Yashida,il paraitrait qu'elle ne serait même pas aux states. Et concernant,la petite Miller, pas de meilleurs résultats. Personne ne eut parler sur ce meurtre. On dit juste que c'est quelqu'un des hautes sphères. Si tel est le cas,ma visite chez Wyngarde peut s'avérer encore plus interessante.Il parait que la police n'enquête même pas dessus,que c emeurtre arrange la Maison M. Et que le battage médiatique n'est que pure propagande anti sapiens. Et ça m'étonnerait pas du tout... J'en parlerais à Cage ce soir. Bon sang...je tiens par les nerfs,mon corps et lourd et j'ai du mal à réfléchir,je me sens totalement engourdi. Je devrais ptet dormir... Mais hélas,on ne me laisse aucun répit car c'est à cet instant que le destin se remet en action....
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Lun 10 Mar - 18:04

Cours ! Cours ! Cours ! Là, là ! Prends à droite ! Noon ! Ton autre droite ! Pourquoi faut-il que je réfléchisses toujours après ?! C'était pas à gauche qu'il fallait aller ma vieille... parce que là je vais me taper une de ces lignes droites. Et les autres gars qui sont sur mes talons ! Ils en démordent pas, les bougres ! Bon sang... ça brûle ! J'ai la poitrine en feu... et toujours le ventre vide... C'est pas bon de courir le ventre vide, non, non, non... Et puis je leur ai rien fait moi à ces types. Qu'est-ce qu'ils me veulent déjà ? Me casser la figure, ça j'avais compris, merci. Ma joue droite me le rappelle... Mais encore ? Argumentons. Ergotons. Bavassons. Non ? Ils veulent pas non plus ? Bon. De toute manière, j'aurais perdu à ce jeu-là. Quoiqu'avec un p'tit baratin de mon cru... Euh... Pas une bonne idée, non, ça les aurait énervé un peu plus. N'en rajoutons pas... C'est assez folklorique comme ça.

J'ai beau porter un nom plutôt réjouissant, je ne peux pas dire que je jubile tout les jours. La journée avait commencé à peu près normalement. Je m'étais réveillée d'un pied maladroit et pas très sûr, puis je me suis cognée la tête contre une poutre juste pour me souvenir que je n'étais pas dans un hôtel grand luxe mais bien sous le toit d'une vieille baraque en plein Sapiens Town. Pour ajouter au comique de la situation, mon ventre se mit à crier famine comme rarement je l'ai entendu. J'avais la dalle quoi ! Et j'ai encore la dalle... Pas mangée depuis hier midi. Sur le moment, mon premier réflexe de survie fut simple : il fallait que je chipe à bouffer dans une cuisine. Il y aurait bien une gentille maman qui aurait laissé un met savoureux sur le bord d'une fenêtre, comme dans les dessins animés, et il me suffirait de me servir discrètement. A croire que rien n'est si simple...

Finalement, j'ai passé tout le début de la matinée à crapahuter de toits en toits, de terrasses en terrasses, d'escaliers de secours en escaliers de secours... sans rien trouver à grailler. Une faim de « jubilation »... Ahah... J'adore le jeu de mot. A défaut d'être morte de faim, je suis morte de rire. Je serais capable d'avaler n'importe quoi, ou presque, histoire de me remplir la panse. Ah elle a l'air maligne l'habile voleuse ! Et personne qui daigne abandonner son repas sous mes yeux ! C'est cruel... C'est pô juste... Enfin bref. J'étais donc perchée sur une balustrade métallique, au-dessus d'un cul-de-sac servant de cours de jeu à des gosses absents, tournant le dos et faisant face en même temps à plusieurs appartements Sapiens. Un coin apparemment calme. Et mon ventre qui continuait à gargouiller. C'est tout de même incroyable qu'on ne puisse pas contrôler ces choses-là ! Un habitant avait allumé sa radio un peu fort, ce qui permettait à tout le monde de pouvoir profiter des informations du matin. Et c'est là que j'ai eu confirmation d'une rumeur. Le ton du commentateur sur le sujet me laissa quelque peu abasourdie. Genre : « Tu connais pas la dernière ? ». Trop simpliste et détaché à mon goût. Surtout pour parler d'un décès. Bon, c'était pas comme si une des filles de Magnéto venait de rendre l'âme... La mort prématurée et soudaine d'une jeune mutante au don un peu gênant... Qui ça pouvait intéresser ? Moi par exemple.

Layla. Je ne peux pas dire que je l'ai bien connue, mais apprendre comme ça que je n'aurai jamais l'occasion de faire plus amples connaissances me mit un poids sur le coeur. Un poids qui s'ajoutait à l'autre, celui du souvenir. Ou plutôt de doubles souvenirs que j'ai du mal à cerner. D'ailleurs je n'ai pas remercié Layla après notre rencontre. Hum... A quoi bon ? Je ne suis même pas sûre d'apprécier le « cadeau ». Savoir que la réalité n'est pas telle que je la vois, c'est une chose. Savoir qu'il s'agit d'une manipulation de la part d'un membre de la Maison de M pour donner le pouvoir aux mutants, c'est aussi une chose, révoltante à juste titre. Mais connaître son autre vie et savoir qu'elle ne vaut pas mieux que celle ici-bas, peut-être est-elle même pire... Je vois mes parents morts d'un côté et de l'autre du souvenir, je me vois à la rue aussi. Dans l'autre, il y a bien sûr plein de gens qui ont l'air de m'aimer, de me soutenir. J'y vis pleins d'aventures... Mais j'y perds des amis, et mes pouvoirs. Je me bats, je manque de peu d'être tuée, je risque ma vie pour le droit à la liberté et à l'égalité. C'est loin de la petite vie égoïste que je mène ici. Que penser de tout ça ? C'est tellement chaotique de l'autre côté... et je n'y posséderais plus que des substituts de pouvoirs, bien éloignés des miens. Je ne veux pas devenir quelque chose d'artificiel. Et pourtant tout ceci, autour de moi, ne l'est-il pas par la volonté d'un puissant mutant ? Ça craint.

Quoiqu'il en soit, j'étais donc là à me morfondre en apprenant la nouvelle du décès de Layla Miller, quand un gars sur une terrasse de l'autre côté de la rue m'interpella. Ses manières manquaient cruellement de politesse. J'ai levé les yeux vers lui un peu étonnée. Après tout, je ne faisais rien de mal puisqu'il n'y avait rien à voler. Je l'ai vu s'éclipser un instant, quelques secondes. Puis il a pointé une arme vers moi ! Panique ! Il est fou ce type ! Viser une jeune fille avec un fusil de chasse ! Je n'ai qu'un réflexe : j'ai esquivé le tir en me laissant tomber vers l'avant. A la rencontre de la balle me diriez-vous... Je n'ai pas indiqué que chez moi réflexion venait après réaction ? Bref, j'ai fait une chouette et rapide roulade dans le vide pour atterrir un étage plus bas, et en passant par dessus le balcon suivant je me suis retrouvée dans la rue, sur le plancher des vaches. Plusieurs gars venaient de sortir sur le palier de leurs appartements, parmi eux un colosse aux muscles saillants s'adressa avec une charmante voix de baryton au type qui m'avait tiré dessus. Personne ne semblait s'intéresser à moi, je comptais donc filer en douce. Y avait que des Sapiens là mais ils étaient nombreux. Et puis je veux pas utiliser mes pouvoirs contre eux. Mais voilà que l'autre taré commence à gueuler à qui veut l'entendre
« C'est une mutos ! Une sale mutos ! ». Mutos, je veux bien, c'est véridique même si le mot est vulgaire. Mais sale faudrait quand même pas exagérer !

D'un coup, je suis devenue une sorte de cible indiquée d'une flèche lumineuse pour tout ces messieurs. Le bonheur quoi ! Là j'ai tiqué. Je proteste ! Je m'insurge !
« Ça t'en a pas la preuve mon coco... » que j'lui dis. Il n'empêche que tout ces gars me regardaient de travers, du genre méfiants et potentiellement hargneux. Alors je continue : « Pourquoi quelqu'un qui se ballade sur les hauteurs serait un mutant, d'abord ? » L'armoire à glace me demanda alors ce que je « foutais », c'est son mot, sur la balustrade d'un appart qui n'était même pas le mien. Je lui ai répondu du tact au tact que je m'ennuyais et que ça ne le regardait pas. L'a pas apprécié, je crois. Quelle situation de merde ! Pour rester polie, j'étais dans de beaux draps. Mais qu'est-ce que je leur ai fait, hein ? Rien du tout ! J'ai volé personne dans ce quartier en plus ! Bon, je m'apprêtais à commettre un acte répréhensible mais vous n'allez pas laisser une pauvre jeune fille mourir de faim ? Pour eux pas de doute, ils me voyaient déjà raide. Pas sympa ça...

Ni une ni deux, c'est parti en vrille. Les types se sont énervés, et ils n'étaient pas bien sûr de la manière à suivre. Y en a un qui m'a insulté, je lui ai juste rendu la pareille. Un autre m'a chopé par le bras, je lui ai juste foutu une claque. Il l'avait cherché ! Et ça a dégénéré. Moi je ne voulais pas faire une démonstration de mes pouvoirs, pas contre des Sapiens. Des Sapiens avaient tué mes parents, ça ne faisait pas de leurs semblables des personnes que je devais haïr à mort. Moi, je ne leur ai rien fait. Eux, ils considèrent que parce un certain nombre de mutants, que je ne côtoies même pas, les mettent dans la misère, ils se doivent de tordre le cou de tous les mutants. Moi, j'ai vécu des années à la rue à cause de quelques financiers et de deux Sapiens qui se sont gourés de cibles. C'est pas pour autant que je considère que c'est de leur faute à tous ! Mes parents étaient des Sapiens et je les aimais plus que je n'ai jamais aimé personne ! Parce que personne ne m'a jamais aimé telle que je suis ! Même à l'Institut... Là-bas on apprend à grandir et à faire des courbettes pour diriger le monde, et c'est la compétition à chaque seconde. Si j'avais pu leur dire tout ça à ces Sapiens, mais une douleur soudaine et violente m'interrompit dans ma réflexion. Je voyais trente-six chandelles, et c'était peu dire. Il devait bien en avoir plus de quarante en fait... Mais ce n'était pas le colosse qui venait de me gifler, heureusement sinon j'aurais été décapitée. Et là je n'avais plus vraiment le choix face à cet attroupement...

Bon, bon... C'est pas comme si je les avais grièvement blessé, hein. J'ai juste créé une vague de multiples étincelles colorées qui dans un crépitement joyeux ont éclaté à la tronche de mes adversaires. Ce qui m'a permis de m'enfuir en me faufilant entre les types aveuglés. Et depuis... je cours. Et ils me lâchent pas. Le grand costaud en tête. Pire qu'une crampe à la cheville. Et j'ai toujours la dalle ! En y pensant, la scène doit être comique, ou ridicule c'est selon. Une mutante qui se fait courser par une dizaine d'hommes en plein Sapiens Town. Non, non je ne rigolerai pas, je n'ai pas assez de souffle pour ça. J'ai de l'avance, autant en profiter. Je tourne dans une ruelle, je bondis et je m'agrippes à un escalier de secours, rapidement et facilement. En quelques secondes, je me retrouves à l'abri des regards de mes poursuivants. Je dois changer de toit. J'ajuste le col de mon manteau, je dissimules au mieux mon écharpe et en route ! Ce toit pentu semble tout approprié à mon repos, que je puisses respirer. Enfin... Le quartier se calme peu à peu.


[HRP : Alors je ne referais sûrement pas un post aussi long^^", là c'est une mise en bouche.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Mar 11 Mar - 18:16

Ma vie est une sorte de course. Tout les jours je cours après quelque,quelque chose. Ici ou là. Seul ou avec d'autres. Je cours après des buts ou une certaine rédemption. je cours après des gens et des gens me cours après. Le matin,je fais la course avec le soleil,c'est à celui qui se lèvera le premier et chaque matin je me lève avant. Oui,le soleil se lève comme ça il se peut que ma journée tienne debout. Et le soir c'est pareil,après avoir cavaler toute la journée, je m'effondre sur mon lit et la nuit tombe à son tour. Et souvent avant moi. En permanence,la chanson Mulatu Astatke résonne dans ma tête, probablement parce que mes journées se rythment de manière identiques. Je n'ai jamais le temps de souffler et j'essaye toujours de tout faire à la fois.Hélas je n'ai pas le dont de duplicité et c'est avec grand peine que je fatigue ma vielle caracasse à éxcuter toute les tâches. Et la plupart du temps,les tâches exécutés ne sont pas les miennes. Disons que les problèmes des uns deviennent les miens. Après tout, si une jeune fille passe devant moi en courant à toute allure poursuivie par une dizaine de gars,je ne suis pas obligé de les suivre. Non ,pas du tout. Et pourtant je le fais. Mes jambes prennent le commandement et me voici parti dans le noeud des rues new yorkaises.

Sapiens Town,jadis appelé Hell's Kitchen. Lieu crasse et gras,où chaque rue à l'odeur de l'haleine de Leland Owsley.Immeubles de 10-15-20-25 étages,tous liés par des cordes à linges et de vulgaires vêtements qui sèchent. Dans les ruelles,jamais vous ne pouvez apercevoir le soleil à cause de tout ces parasoles vestimentaires. Le sol, est jonché d'ordure et n'a pas du être nettoyé depuis 1998 et les nid de poules et les flaques de dieux sait quoi sont partout, sans compter les "petits cadeaux" de nos amis les animaux. Disons que Sapiens Town est la niche insalubre des humains qui il n'y a pas encore si longtemps étaient les héritiers de cette Terre et qui pouvaient contemplés l'avenir des tours qu'ils avaient forgés. Aujourd'hui les mutants se sont tout appropriés et c'est d'en bas que nous voyons les choses. Et croyez moi,ce n'est pas beau à voir. J'aimerais dire qu'on est tous de gentils réfugiés ou opprimés,purs innoicents et vertueux mais c'est une connerie. Entre les dealers,les junkies et les skins c'est pas joli joli. On se croirait dans la banlieue du Londres des années 80..en pire. Mais il y a encore des gens qui méritent d'être sauvés. Mais le temps passe et le leur s'achève.

Je marchais dans la rue,les mains dans les poches, une sentinelle passa dans un vombrissement lourd et le souffle généré par les réacteurs brassa toute les ordures et les journaux ou tracts sur le sol qui se mirent à tournoyer comme un balai symphonique gene lac des cygne version trash et avec des ordures. Puis quand tout retomba, j'entendis quelques cris et au loin,sur le trottoir des gens s'écartaient. Une jeune fille passa,haletante. Mignonne, une ado ou une jeune adulte,type asiatique très très mignonne même si elle grimaçait comme un singe. Mais il est difficile de courir avec un air et une allure aussi fier que Steve Austin(mes références montrent que je suis d'une autre époque...ah 20ème siècle tu me manques).Elle bifurqua dans une ruelle et passa à 5 mètres de moi. Je ne me suis pas posé de question,je me disais que ce devait être une jeune qui chahutait ou une demoiselle pressée. Je fis une bulle avec mon chewing gum et je la vis exploser avec une petit "plop". Puis j'entendis de nouveaux cris et une bande de balourds avec un costaud en tête arrivèrent visiblement à la poursuite de la jeune fille. Le big mahous,c'est Lennie Lincoln. Un albinos méchant,nommé Tombstone.Il crèche dans le coin, c'est un pauvre gars de la classe ouvrière mais il est fouille merde et c'est pas une fréquentation. Je suppose que les autres c'est ses potes sectaires ou juste des gosses qui cherchent un peu d'action pour remplir leurs journées. Et dire que c'est ça l'avenir du pays....L'avenir est derrière nous.

Ils entrent dans la ruelle, et un instant je suis partagé entre le désir de les suivre, de rester et de boire un jus de fraise à un bar ou de rentrer chez moi regarder une série anglaise sur E4....Evidemment,la demoiselle en détresse est ma priorité et mon dilemme cornellien est vite conclu. Je mets mon sac sur l'épaule et me préicipite à leurs poursuites. Quand j'arrive à la hauteur de ses gus,je les vois juste en dessous d'un escalier de secours en train de se faire la courte échelle comme des imbéciles. Je regarde en eau, et j'aperçois la fille juste un instant avant qu'elle ne monte sur le toit. Je me poste au centre de la rue et pose mon sac à Terre. Ces mecs sont trop égocentrique pour me remarquer....J'ouvre mon sac tranquillement et je tire mon arc et une flèche à ambou de plastique. Je vise les fesses du type qui est en train de grimper et je décoche ma flèche. La flèche part en sifflant et....disons que ce mec aura du mal à aller aux toilettes pendant quelques jours. Quand ma cible tombe lourdement (sur les fesses...Aïe....la branche se casse....oulàlà,le pauvre) tout le monde se retourne et daigne m'accorder un peu d'attention. Je dis alors.



-Salut les loulous. Comment ça va? Vous avez le feu aux fesses on dirait (et pas seulement). Vous courez après une minette? Vous savez courir après une fille c'est une...image faut pas vraiment le faire. Il m'étonnerait que vous débutiez une relation avec une fille sur ces bases là...

Gros silence perplexe et surpris.Tombstone prend la parole.


-Tire toi Barton. C'est pas tes oignons. Cette gamine nous a manqués de respect.
-Oh....et t'espères te faire respecter comme ça? On te doit du respect? Je crois pas non,albinos.
-Dernière avertissement,l'archer.
-Ici c'est MON territoire. Les avertissements c'est moi qui les donne. Mais en principe j'en donne pas,les gens sont assez malins pour déguerpir quand j'arrive.
-T'es mort Barton.
-Oui,en un sens je suis mort,c'est vrai. Essaye de tuer un mort pour voir. Bon,dépêchez vous j'ai pas toute la journée.

Tombstone fait signe à ses gars d'avancer. Mais personne ne bouge. Je parie que la moitié de ces mecs ne connaissent pas le grand Albinos qui se la pète. Tout le monde se regarde en attendant qu'un d'entre eux ne me foncent dessus. Et 10 secondes de silence passent. Au bout d'un moment tout le monde se sent tellement bêtes que les petiots commentcent à s'avancer. Je sors une flèche e gaz lacrymo et l'envoie sur la bande alors qu'ils ont à peine affirmer leurs décisions. La fumée se répand et tout le monde se met à pleurer en toussant. C'est ridicule.... Je prends une flèche filet et la tire et tout mes petits adversaires ou presque finissent ficelés. Et là,le silence laisse place à un océan de jurons. Tombstone est en arrière. Le seul gars libre. Je prends une flèche à pointe et la décoche,elle siffle et rase sa tête. On peut désormais l'appeler moïse,parce que comme l'océan ces cheveux forment deux côtés séparés distincts. Il hurle et se jette sur moi. Je jette mon arc dans le sac. Et je le laisse avancer. Il se prend les pieds un instant dans le filet et se démêle avant de reprendre sa charge. C'est burlesque. Et quand il arrive à ma hauteur,il me décoche un coup que j'esquive en m'écartant sur le côté. Après quoi,je lui mets une droite dans le visage et je lui fais une balayette pour le faire tomber à terre. Il tombe et se relève d'un bond.

-On devrait en arrêter là,tu crois pas?

Il frappe dans mes côtes, le coup me coupe le soufle mais lui casse le poignet...Ce sont mes côtes de métal. Je lève le bras gauche et lui assène un uppercut dans la machoire. Le bonhomme voltige et atterit sur le filet et ne bouge plus. Il se met juste à baver et à gémir tandis que ses petits copains pleurnichent.

-Je vous avais prévenu les gars. Faut s'assumer un peu,mûrir et arrêter de jouer les machos. Je pense qu'on a tous passer l'âge pour ces conneries... Vous lui vouliez quoi à la gamine?

Silence....encore....Est ce qu'ils savent parler l'anglais au moins? Y en a un qui parle.

-J'sais pas monsieur oeil de faucon. Moi j'étais juste là pour voir. J'ai suivi les autres. Effet de groupe,msieur. Vous nous libérez?
-La liberté ça se gagne. Démmerdez vous.

Je range correctement mon arc et ferme mon sac. Je sors un snickers d'une poche et l'entame. J'enjambe le filet et son contenu en traversant la ruelle, en machonnant ma barre chocolaté. Mon dieu,que je suis blasé avec l'âge... Quand on est gosses on pense que ce genre de trucs c'est génial à vivre. Mais c'est tellement ridicule en vrai que ça n'a rien d'extraordinaire. Je n'ai même pas cligner des yeux. J'arrive à hauteur de l'escalier de secours et bondis. Puis je marche quatre à quatre les marches des escaliers en espéran que la demoiselle ne s'est pas évaporée. 5 minutes ont passés et j'aurais une veine de cocu si elle était encore là... J'arrive sur le toit,et la jeune fille est assise en train d'ajuster son manteau ou je ne sais quoi. Je m'approche derrière elle à pas de loups et arrive à 3 mètres d'elle. J'hésite à mettre mon costume...je me dis que je devrais ptet garder mon anonymat....ok tout le monde me connait ici,mais ptet pas elle et je sais pas qui elle est et...j'ai la classe avec ce costume en plus ça pourrait la rassurer....si elle me prend pour un gars de la bande à lenni je veux pas être balancer d'un immeuble....oui enfin...je ne vais peut être pas me mettre en caleçon pour elle juste pour faire le coq.... Je suis stupide parfois. Oui,je suis un ado de 28 ans...

-Yo....Vous venez souvent ici?.....Attendez,je recommence c'est nul comme entrée en matière. Euh...Salut,le marron de vos yeux s'accordent à merveille avec le bleu du ciel ou la couleur des néons de Times Square....bof....Euh...Un snickers? Ca donne faim de courir non?

Je ne sais pas d'où je tire ce désir compulsif de faire le mome immature en public. A moins que ce soit un genre de timidité. A vrai dire, les filles avec une pareille descente de hanche et ces creux d'épaules parfait ça m'emoustille....hum...je devrais penser à Barbara,moi...Cela dit,Bobbi et moi c'est...compliqué...Si je me concentrais un peu,moi? Ah,la fatigue elle même m'éprouve. Faut vraiment que je dorme,j'aurais les idées clairs....Dormir....Je tends à la jeune fille une barre chocolatée. Tandis que la mienne est sur le bord de mes lèvres,je suis en train de m'empiffrer avec. De façon un peu vulgaire mais je suis quelqu'un de simple et inutile de faire des manières. Comment une fille dans un si gros manteau peut paraitre si jolie...Hum...concentration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Ven 14 Mar - 19:49

Je ne sais pas trop ce qui m’a prit. La flemme sans doute… Ou la fatigue : je suis essoufflée. En tout cas, je suis restée sur place, sur le même toit, et je n’ai rien trouvé de plus important à faire que m’asseoir. Alors que mes poursuivants pourraient très bien me rejoindre d’une seconde à l’autre. Quoique… Ils avaient l’air costauds c’est vrai, mais habiles au point de parvenir jusqu’ici, ça reste à voir. Hum… Bon. Donc je suis installée sur un nouveau perchoir, à me refaire une beauté, comme dirait Sooraya, en songeant qu’il faudrait que je trouve une planque dans un autre quartier. Le coin me paraît plutôt « chaud ». J’ajuste mes mitaines quand j’entends quelqu’un approcher, puis me parler.

Le plus juste serait de dire que ce gars venait de me surprendre. Pas très flatteur pour moi… Prise de court, mon réflexe fut de bondir et de me retourner, prête à riposter si le bonhomme se montrait belliqueux. Bizarrement, il me tint un discours… euh… bizarre ? Après un bulldozer sur-énervé, je viens de tomber sur un type de plusieurs années de plus que moi, genre bodybuildé et aux airs de gosse. Et il venait de dire quoi déjà ? Des inspirations bucoliques ? Soit ce gars a beaucoup d’humour, soit il est fêlé. Restons calme. Il n’a pas l’air bien méchant, pour le moment. Et puis, il me tend gentiment une barre de chocolat. Tentant ça. Je salive rien qu’à l’idée de chocolat… Mon ventre me rappelle à l’ordre presque aussitôt. La honte ce gargouillis ! Je ne crois pas trop au coup de la sucrerie empoisonnée, et j’ai faim. Donc…


- Euh… Sympa. Merci. T’imagines pas à quel point…

Bon, bon… C’est pas prudent d’accepter une proposition d’un inconnu. Surtout d’un Sapiens, car il devait en être un malgré son physique de gladiateur épique. Donc je lui ai prit le snicker des mains, en dissimulant sans doute très mal le fait qu’il venait de me sauver la vie. Ben si… J’aurais pu mourir de faim, non ? Bref. Je déchiquette le papier et j’essaye de grignoter, sans engloutir, le chocolat. Une tâche laborieuse. Mais une chose me titille, et il ne faut pas que j’oublie où je suis. Ahlala ! Se ramollir pour du chocolat…

- Dis donc… T’es qui toi, mister chocolate ? A offrir comme ça des friandises aux passants, tu vas finir par adopter tous les chats errants du coin.

Je le regarde droit dans les yeux, de jolis yeux bleus… Tsss… Et j’affiche une expression qui se veut suspicieuse, malgré les miettes de chocolat qui perlent sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Sam 15 Mar - 13:07

Le vent souffle,ebouriffant les cheveux et m'obligeant à plisser les yeux. Le soleil tape sur mon blouson de cuir,et je commence à avoir assez chaud.La jeune fille s'approche doucement de moi,et m'ôte la barre chocolatée des mains. Elle se met à l'engloutir comme une morphale... Je rouvre mon sac et ressors une barre chocolatée. j'ai toujours faim, et un snickers de plus m'aidera à tenir jusqu'à ce soir.Je ne dois pas oublier que j'ai la maison Wyngarde à dévaliser.J'ai eu des echos comme quoi,Wngarde était un type louche, malhonnete et donc très potes avec Magneto. Enfin,il a des relations,il ne connait ptet pas M en personne. Mais étant donné qu'il gère une partie des technologies du SHIELD,qu'il a une banque de données interessantes et certainement plein de brevet à piquer,ça peut être très rigolo. Mais mon objectif premier es les plans des équipements du SHIELD. Si la résistance a ça,on pourra trouver les failles de l'héliporteur,des sentinelles etc....Cette fille a entre 16 et...19 ans. Une petite jeune,très mignonne.En revanche vu teint de sa peau,et l'état de ses vêtements elle ne doit pas avoir régulièrement de douche ou de lessive. Une vagabonde? Une voleuse?Une fugueuse? Aucune idée. Mais d'un coup,elle me semble bien seule. Soudainement,je me revois à mon arrivée à New York avant ma rencontre avec Cage. A chercher des squats,voler,courir,se nattre,gagner le respect,faire des transferts. C'est moche.Surtout à cette âge là. Mais si ça se trouve je me fais un film. Je cogite trop.

-De rien....J'en ai une dizaine sur moi,alors tu sais....Je ne suis pas mister chocolate et je ne distribue pas des bonbons aux enfants,si tu vois ce que je veux dire. J'essaye juste d'aider les demoiselles en détresse. Je m'appelle Clint Barton. Mais on m'appelle plus Oeil de Faucon dans le coin.....euh t'as du chocolat,là...

Je m'approche d'elle, et essuie les miettes qu'elle a sur le bord des lèvres. Elle a la peau douce. J'active les fonctions de mon oeil cybernétique par la simple pensée. L'oeil la scanne: 1m62,49kg.Cheveux noirs,yeux marrons. Je lance une recherche sur la base de données qu'on a. Jubilation Lee,dit Jubilé. Fabrique des plasmoïdes pyrotechniques de tailles, de formes et de puissances variables. Ex membre de l'institut politique mutante. A ce que je lis,elle a quittée l'institut et est recherchée comme fugueuse. J'ai pas beaucoup d'autres renseignements. Juste qu'elle est né à Bervilly Hills(la vache).

Bon....c'est maigre,mais c'est déjà ça. Je dois garder tout ça en tête.Elle a 19 ans. Je l'ai rajeuni,dis donc. Bien sur je vais garder ses rensignements pour moi. pour voir ce qu'elle me dira et pour ne pas l'effrayer. J'ai lancé une recherche sur la base de données, de Mason. Et le nom de Jubilé figure dans un rapport parlant de Layla Miller. Mais y a rien d'autre. Putain,personne n'est foutu de tenir correctement ses rapports? Enfer et damnation.


-Ca va,vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Dim 16 Mar - 17:27

- Eh ! Bas les pattes !

D’un geste un peu brusque, j’ai viré sa main qui m’approchait d’un peu trop près. Désolée… C’est viscéral : j’ai pas confiance. Plus exactement, je ne donne pas facilement ma confiance. Et puis comprenez : je ne le connais pas ce type. Allure sympathique, ok, mais je ne sais rien de lui. Il a un bon point grâce à la barre de chocolat mais ça va pas plus loin. J’vais pas me laisser faire juste pour ses beaux yeux ! Je me calme.

- Ok. T’es pas le bon samaritain, ça me va tout à fait mister Barton. Et je ne suis pas en dét…

Une seconde. Il avait bien dit « ça donne faim de courir » ? Donc il m’a vu faire mon marathon ? Génial… Bravo pour l’image de marque… Tiens, et ça voulait dire quoi ? Qu’il avait suivit la troupe juste pour le fun ou il est là pour me faire redescendre d’une main de fer ? Je ne suis pas au mieux là. Et depuis quand les faucons ont les yeux bleus, hein ? Ne pas rigoler. Je laisse passer un demi-sourire.

- Dis donc Bison-Futé, on peut se tutoyer, non ? Appelle-moi Jubilé, le reste ne t’intéresserait pas.

… ou si mais pas comme je le voudrais. Il venait sans doute d’avoir un bug sur le « vous ». Mon ventre en remit une couche. Le chocolat lui avait bien plu, dirait-on. Est-ce que je pourrais me permettre… ?

- Euh… Si c’est pas trop demandé, est-ce que je pourrais te taxer un snicker de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Dim 16 Mar - 18:39

Un nuage passe au dessus de nos têtes et voile le soleil. Et pendant seconde de silence et d'opacité solaire,je me sens bien. Puis ça passe. La jeune fille,à l'air un brin nerveuse,elle balaie ma main assez violemment et à part u regard appuyé je ne réagis pas face à ça. Je comprends, quel soit nerveuse,surtout après ça. Et puis,c'est peut être un peu sans gêne,sans compter qu'ele ne serait pas la première demoiselle que je connais qui n'aime pas qu'on la touche. Un instant je louche sur son débardeur.Puis me calme. Hum,saleté de reflexe. Elle se met à parler et son ton est plein d'assurance,elle parle vite,fort et articulément. Elle me crie presque dessus,puis s'interrompt en pleine phrase. Pendant,une seconde elle ne dit rien avant de reprendre. Elle se présente,Jubilé. Rien que je ne savais déjà.Elle me dit, que son nom est tout ce qui m'interesserait chez elle. Et moi,je n'en suis pas convaincu du tout. Et très vite,elle me redemanda à manger. Je voulus rire,mais je me suis abstenu.

J'ai fouillé dans mon sac et j'ai sorti deux autres barres,que je lui ai lancé. Il m'en reste qu'une....Sniff....J'ai pas le temps de passer chez moi en reprendre,je vais avoir faim ce soir....je devrais peut etre manger autre chose que des sucreries,cela dit....Mais après ma convalescence,je veux plus jamais voir de légumes et de purées. Ou de steak mixé. Comme je m'étais pété le palé,j'ai pas eu de la super bouffe pendant un moment....Les risques du métier.Elle m'appelle,Bison Futé. Je ne dis rien. Elle me demande si je peux la tuyoter....Je suis intrigué.Je me demande ce qu'elle cherche à savoir.

-Tiens,attrape....appelle moi Clint,plutot. Tu veux que je te tuyote sur quoi,fillette en detresse?

Moi,taquin? Peut être.Le vent souffle. Et je me dis que rester sur les toits n'est peut être pas bien prudent. J'ai certes mon brouilleur pour les sentinelles,mais...on sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Lun 17 Mar - 11:32

J’attrape les snickers qu’il me lance, j’en empoche un et j’engouffre l’autre, après avoir préalablement retirer l’emballage bien sûr. C’est pas très sain de ne bouffer que des trucs du genre. J’ai rien à craindre : je grille très vite les calories, la preuve, je passe mon temps à courir ou à crapahuter sur les hauteurs. Bon… On se retrouve un peu dans une impasse. Je passe une main sur mon écharpe, histoire de faire tomber les pans de celle-ci sur ma poitrine. Hop ! Rideau ! J’suis pas parano, c’est pas vrai ! Mais j’aime pas qu’on me reluque comme si j’étais un truc à vendre ou une bizarrerie de musée. Clint, qui n’a pas l’air entièrement satisfait, attend sans doute plus de coopération de ma part. Quoi ? Je ne vais pas me mettre à table de suite, comme on dit. Et puis j’aurais aussi quelques questions à son sujet. Je ne m’attarde pas sur le « fillette », c’est de bonne guerre, et il n’est pas le premier à m’appeler comme ça.

- Encore merci pour les barres. Je ne suis pas en détresse… ou plus. A moins que tu ne te considères comme un danger pour ma personne, Clint.

Je le laisse réfléchir là-dessus un instant, gardant mon petit demi-sourire de circonstance. Si jamais Clint se révélait bagarreur, il y avait des chances pour qu’il ait le dessus, donc oui, dans l’immédiat, je peux le considérer comme un danger potentiel. J’suis pas super entraînée au corps à corps. Faudrait que je trouve le moyen de m’améliorer…

- Ecoute, je cherche pas les ennuis mais j’aimerais quand même savoir pourquoi tu m’as suivi jusqu’ici. Avoue qu’il y a de quoi rester méfiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Lun 17 Mar - 12:29

Quand je la regarde engloutir ses saloperies sucrées, je suis presque triste. Elle mange avec une telle rapidité,on dirait qu'elle n'a pas mangé depuis des lustres. La pauvre.... C'est comme ça la rue. Quand on est jeunes et qu'on a rien on a beaucoup de mal à se débrouiller surtout quand on doit faire profil bas. On finit par ne pas manger des journées entières, on ne fait que boire,on ignore son estomac et on perd des kilos. Puis sans graisse,c'est les muscles qui s'affaiblissent et on se fatigue plus vite,n a moins de vigueur,on devient frileux. C'est très dangereux sur le long terme. Je parle en connaissance de cause. Elle continue de se regafotter en gestilculant un peu. Elle me remercie de nouveau, et je rougis presque. Mais elle me dit de plus être en détresse. Et je pense qu'en effet, elle peut être tranquille. Le seul emmerdeur qui lui colle aux basques,c'est moi. Donc ça va aller. Je vais pas crapahuter je veux juste m'assurer que tout va bien. Elle sous entend que je suis peut être une menace pour elle. Ciel,que c'est triste. Dans la rue on ne fait confiance à personne. Pas même à son preux chevalier. Elle me demande pourquoi je l'ai suivi. Et dit rester méfiante. Je devrais ptet lui montrer les crapules ficellés en bas. Après tout, elle ne sait pas que j'ai stoppé ses poursuivants. Mais je voyais pas comment dire ça. Genre "Hey,salut. J'ai latté tes poursuivants. Un petit choco?" Ou "Bonjour belle demoiselle, j'ai relevé que vous étiez en danger et je me suis alors empressé de vous sauver.". Bof....

-Tu devrais te détendre,la môme. J'ai vu la bande à Lenny te courir après. Et personne ne levait le petit doigt pour t'aider alors je l'ai fait. Ici à Sapiens Town, tu as du le constater c'est la jungle. Et oi je suis juste le bon samaritain qui essaye d'aider ceux qui ne sont pas aidés. J'ai déjà été à ta place. Il y a longtemps. Seul, fatigué,affamé,perdu,errant. Et j'ai été passé à tabac plus d'une fois à cette époque. Alors j'aime autant éviter ça à d'autres. Donc je vous ais suivis, sans trop poser de question et j'ai....eu une petite discution avec Lenny. Et je crois qu'il te foutra la paix pour le moment. Ensuite,je suis venu m'assurer que tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Mar 18 Mar - 17:03

La sérénité dont fait preuve Clint est assez déconcertante, voire même énervante. Ma patience a des limites facile à braver, et là... Bon. Je ne doit pas me montrer nerveuse, ou tendue, mais contrôlée. C'est ça : contrôlée. Une attitude qui me changera. Donc je me détends un peu, histoire de ne pas me faire passer pour une hystérique ou une paranoïaque. Surtout qu'il fait tout pour être sympa en face, ce serait dommage de gâcher bêtement la discussion.

Ainsi, il m'avait bien vu courir, et il avait suivit le mouvement... pour me secourir ? Je hausse un sourcil, intéressée et interloquée. C'était qui ce Lenny ? Le meneur ? L'armoire à glace ? Clint ne semble pas vraiment être pote avec. Enfin, c'est ce qu'il dit... Zen. No stress. Pff... Personne en effet n'avait tenté de me porter secours. Mais est-ce que cela était censé m'étonner ? Voilà maintenant que le "bon samaritain" raconte sa vie, en parallèle de la mienne. On est censé se comprendre, alors ? Et s'aider ? Pourquoi pas. Il vient bien de me donner à bouffer, lui. Arf ! Faut que je réfléchisses à un moyen de lui rendre la pareille. Mais au fait, il veut dire quoi en affirmant m'avoir donner un coup de main ?

Je réfléchis une seconde. J'ai bien entendu du bruit après être grimpée ici mais je n'y ai pas fait plus attention que ça. Y aurait eu bagarre sous mon nez sans que j'y assiste ? Aurais-je loupé une joute ? En y repensant, c'était vachement bizarre que ces types qui m'avaient collé aux fesses n'aient pas réussit à me rejoindre au bout d'un temps. Et je ne vois pas Barton leur demander gentiment de débarrasser le plancher, à moins qu'il ne possède une influence dans le coin que je ne soupçonne pas. Je me questionne, songeant à ce que je pourrais trouver en bas de l'escalier de secours que j'ai "emprunté" peu avant.


- Attends deux secondes...

Je le laisse planté là, mon "sauveur", et je retourne vers le bord de l'immeuble. Quelle n'est pas ma stupéfaction en découvrant la pelote de bric et de broc et de bras cassés plus bas. D'abord, portant une main à ma bouche, il y a l'étonnement puis, incontrôlable, le rire. Désolée, je crois que c'est congénital, et que je ne parviendrais jamais à soigner mes élans moqueurs. Le rire a fusé d'un coup, clair et vivace. Je crois que je n'avais pas rit comme ça depuis... piouf ! Un sacré bout de temps. Je rie, et j'en ai mal aux cotes. J'en peux plus ! Ma discrétion étant légendaire, tout le quartier a du sursauter. Et je ne pense pas être prétentieuse en le pensant... Un type en bas, peut-être Lenny, a pousser un juron, je crois. M'en fous !

Le souffle saccadé, et la larme à l'oeil, je me retourne vers Clint. Cette impression que je ressens, sur mon visage, est-ce un sourire ?


- Eh... blondin... T'as fait bien mieux... que me sauver la mise. Ehéh... Tu viens d'égayer ma journée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Mer 19 Mar - 21:41

Cette jeune fille est une vraie pile electrique.Elle gesticule sans cesse,malgré son air fatigué ou las,voir blasée. Je ne sais pas à quoi elle pense, mais je sais que ça doit beaucoup brasser dans sa tête. Je vois qu'elle adopte une attitude plus posée, sans doute pour que je ne la prenne pas pour une excentrique. Je pourrais la rassurer,j'ai vraiment vu pire. Et puis,je suis ouvert les gens sont ce qu'ils sont et il faut de tout pour faire un monde, même si hélas ça n'a pas que des points positifs.

Soudain,elle se redresse légèrement,comme si elle avait eu une révélation. Elle semble refléchir encore et un moment passe. Elle me dit d'attendre deux secondes, et elle s'approche du rebord du toit par lequel j'ai surgi. Elle jette un oeil en bas, je ne bouge pas d'un cil et attends qu'elle voit elle même, ce que j'ai fais. Bien que ce ne soit pas grand chose. C'est pas comme si je faisais pas ça tout les jours.... Le monde est un sacré bordel, et je peux en dire autant de Sapiens Town. Alors avant d'essayer de mettre un peu d'ordre dans le monde (mon dieu,que c'ets ambitieux), j'essaye d'abord moi et Luke de mettre de l'ordre chez nous. De faire en sorte que les humains ne s'exterminent pas entre eux déjà....L'espèce humaine va peut être s'éteindre toute seule comme une grande et sans aide. Après tout,l'homme a toujourq apprecié se faire la guerre. Peu importe pourquoi. Je pense que pour une fois, nous devrions être soudés,unis et menés une guerre non pas pour diviser ou s'imposer mais plutot pour unifier. Les mutants ne sont pas le problème, le joug de Magneto l'est. Aucun homme ne peut décider ce qui est bon ou pas pour nous. Nous sommes tous fait de la même base, mais nous sommes tous différents, envies,rêves,personnalités,éducations,histoires,désirs. Tout nous différencie,et essayer de nous faire rentrer dans un moule qui ne nous convient pas, c'est du fachisme. J'espère qu'un jour l'Amérique deviendra enfin la terre de liberté qu'elle aurait toujours du être.

Jubilé se met à rire. Un rire, fort,cristallin qui me fait sourire à mon tour. La jeune demoiselle, se tortille en gloussant. Je la regarde amusé et des bas fonds de Hell's Kitchen, un juron est poussé. A ce moment là, je rejoins Jubilé dans le fou rire. Je ne sais pas pourquoi,mais je ris à mon tour, c'est juste absurde ou décalé comme situation. Quand j'eus fini de rire, celle ci semblait ne plus pouvoir s'arrêter. Elle se retourna vers moi, encore dans tout ses états. Et me remercia de nouveau,même si cette fois ça sonnait un plus juste. Elle a des répliques amusantes. Je lui réponds:


-De rien, Clint Barton est toujours là pour servir le plaisir de ces dames.

Le silence retombe un instant,et je réfléchis rapidement. En me disant que j'ai du boulot devant moi, et que je ferais mieux de ne pas trop trainer dans les parages,surtout sur les toits qui sont un lieu entièrement à découvert. Parait il en plus,qu'il y a un contrat sur ma tête,un certain Skourge. Je ne le connais pas,mais je preffère être méfiant.

-Bon....C'est pas tout ça, mais j'ai une soirée chargée qui m'attend. Je vais devoir te laisser...tu as quelque part où aller?

J'y vais peut être un peu fort dans mon rôle de saint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Jeu 20 Mar - 15:13

Si on dit que le rire est communicatif, le mien le fut en tout cas. Et c’était plaisant à voir. Clint rigola à son tour, ça le déridait un peu le bonhomme, lui qui avait l’air si sérieux. Même si je suis plus longue à me calmer que mon bienfaiteur, je finis par me poser. Ouf ! Que c’est fatiguant de rire ! Mais qu’est-ce que ça fait du bien ! Je n’ai même plus faim du coup. Lui, il me paraît content, et moi, je nage en plein bonheur. Allez savoir pourquoi… Je dois me surmener en ce moment. Il faudrait que je me cale dans un coin histoire de reprendre des forces. Je soupire d’aise et je m’éloigne du bord. Ce serait trop bête que je me casse la figure ou que l’un des gus en profite pour me tirer dessus.

Clint me dit qu’il a autre chose à faire. Ah ? Dommage. J’aurais bien tapé la discussion, il me devenait de plus en plus sympathique. Il me demande si j’ai un endroit où crécher. Je réponds à la négative, en secouant la tête. S’il me propose le logis en plus du couvert, ce serait la cerise sur le gâteau. Mais il ne faut peut-être pas trop espérer non plus, même si ce gars n’arrête pas de m’étonner. Et puis j’aime pas demander la charité. Je fourre mes mains dans mes poches, comme une gosse, et je le regarde avec ingénuité.


- Tu vas où ?

Moi aussi je suis curieuse, voyez-vous. Chacun son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Jeu 20 Mar - 15:33

Je m'abaisse et ramasse mon lourd sac,je le passe sur l'une de mes épaules et le soupèse en soupirant. Je ferme les dernières fermetures éclairs ouvertes puis tapotte mon sac en regardant la jeune fille qui me fait face. Elle me fait signe qu'elle n'a nul endroit où aller,je manque de sortir un air dépité, mais je m'abstiens. C'était presque une question de rhétorique. Et je me demande bien pourquoi je le lui ai posé....Si...je sais,j'ai une idée derrière la tête. Ce n'est pas par simple charité,en fait. Elle est vive,agile,maline, c'est une mutante au grand potentiel et elle est seule. Je me dis en fait,qu'elle ferait une recrue excellente,pour notre groupe.Pour la résistance. Ce n'est pas purement hypocrite si je pense à l'inviter chez moi. Ce n'est pas juste pour l'embrigader et en faire une recrue,non ces choses là sont pour le big M. Mais j'avoue que j'ai envie de lui offrir un toi,et une place où siéger....Au pire,elle est pas obligée de dire oui....je devrais lui faire une proposition. Ou mieux....la tester.

Où je vais? Eh bien, tu verras bien. Si tu arrivesà me suivre, ce soir je t'offre le couvert et un lit.

Je ris comme un enfant, et me met à courir sur le toit, une fois arriver sur le rebord je bondis d'un toit à l'autre en atterissant avec uen roulade. Une fois sur le toit voisin, je me lève et la regarde en souriant. Puis je luis fais dos et me remets en course. Si elle ne me suit pas,j'aurais vraiment l'air con.... Je bondis sur un nouveau toit, et arrive face à une rue. Je saute et atterit sur un lampadaire,l'embout se tord et me donne le rebond necessaire pour rebondir au dessus de la route pour arriver à) attraper un balcon visin sur lequel je m'aggripe. Puis je me mets à gravir peu à peu la façade pour arriver sur un nouveau toit. Attendant de voir si la jeune fille suit ou non. Si tel n'est pa sle cas,autant filer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Ven 21 Mar - 11:37

Comment ça "tu verras bien" ?! Je hausse un sourcil interrogateur à la réponse de Clint. Bien sûr c'est très intéressant tout ça : y a un toit et de la bouffe au bout. Encore faut-il arriver au bout. On a rien sans rien, c'est ça ? Et le voilà qui rigole avant de bondir vers l'appart d'en face. Je savais que ce rire sonnait faux pour moi... J'affiche un air un peu désabusé. L'acrobate continue son cirque sur une certaine distance. Il est agile, le bougre ! Et là, je fais quoi ? Je le suis ?

Après un regard morne vers la rue et les toits alentours, je me dis que ça pourrait être divertissant. Et puis je suis très curieuse. Mon corps se remet en marche et mes jambes suivent le rythme. Reprenons nos habitudes. Je m'élance comme venait de le faire le bon samaritain. Premier obstacle, le vide. Mon atterrissage ne vaut pas celui de Clint : j'ai manqué de peu le bord. Mais je trouve ça quand même stylé : je me rattrape à la gouttière, d'un simple réflexe, je me propulse vers le haut en une pirouette et j'atterris sur mes pieds, sourire aux lèvres. C'est le genre de défi qui me plaît bien. Bon... Je n'ai pas la force de Clint, néanmoins, je suis sans doute bien plus légère. Ce qui me permet de suivre sans mal le trajet du sapiens. A propos de "sapiens", je commence à douter quelque peu qu'il en soit un. Ou alors c'est un surdoué, physiquement parlant, ça existe aussi.

Maintenant, il faut que je le rattrape. Pas le temps de faire une pause. Je continue mon tour de voltige. J'adore ces ballades en quasi apesanteur. Je me sens tellement libre, au-dessus de tout. J'ai vu tant de mutants ayant un pouvoir leur permettant de voler. Le pied... Tiens, il est passé où mon bonhomme ? Je suis sur le point d'atteindre une rue un rien très large. Et lui, il est de l'autre côté. J'ai un gros désavantage par rapport à lui. Clint connait sans doute par coeur chaque recoin du quartier. Ici, je ne suis qu'une novice. Faut s'adapter. Et je ne vais pas perdre la face... ce serait frustrant. Alors je tente. Y a pas de raison que je me loupe. A l'école on m'appelait bien "le singe" alors... C'était peut-être aussi à cause de mes origines qu'ils m'appelaient comme ça. Salles gosses !

Tout doit se faire en quelques secondes. Je continue ma course. Ne pas perdre d'élan ! J'analyse les possibilités. Je ne parviendrais jamais à faire ça en un seul bond ! Il me faudrait un trampoline... Très drôle... Concentration. Je saute, traverse plus de la moitié de la rue et... m'accroche à un lampadaire salvateur ! Comme avec les barres en gym, sous l'impulsion de mon atterrissage, je reprends de l'élan pour une nouvelle cabriole. Et je parviens presque au même point que Clint, un peu plus bas : je suis perchée sur un balcon. Je souffle une seconde, et cherche des prises pour rejoindre l'acrobate. Ceci fait, je me campe devant lui.

- J'ai compris pourquoi tu carbures aux barres de chocolat sans grossir. On continue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Ven 21 Mar - 19:54

Une voix me siffle que je suis immatue et/ou inconscient d'embarquer une jeune fille là dedans. Elle pourrait se blesser. Je ne la connais pas depuis plus de 10 minutes et voici déjà que je joue avec sa vie. Irresponsable? Peut être,pourtant je ris sans arrêt. A chaque fois que la gravité me tire vers le bas je jubile, et mon rit résonne encore plus quand la gravité n'a plus prise sur moi et que je remonte au dessus des toitures,des rues,des gens. Pourquoi je fais ça? Parce que je suis fatigué et complètement déconnecté? Parce que j'ai vu trop de films étant môme? Qu'est ce que je veux faire? La ramener chez moi? La tester chez Wyngarde? L'embarquer dans la résistance? Si toutefois,elle se joint à nous, ce sera son choix, mais saura t elle ce qui est véritablement en jeu? Sa vie notemment, sera sans cesse joué. Un peu comme maintenant. De temps à autre, je me tourne vers elle en la regardant. Elle se débrouille plus que bien. Je suis même très étonné qu'elle se débrouille si bien sans entrainement. C'est ahurissant. Je ne suis presque pas étonné qu'elle me suive. beaucoup serait resté sur le toit,ou serait descendu. Mais pas elle. Insouciance? Bêtise?Courage? Pourquoi? Ca l'amuse? Ca l'intrigue? Elle veut me prouver qu'elle peut me suivre? Qu'en sais je....Arrêté sur un toit,la petite me suit et saute par dessus la rue, un saut puissant mais l'attraction terrestre reprend son cours et celle ci tombe. Pendant une seconde j'hésite à décocher une flèche filin. Je peux être assez rapide pour sortir arc et flèche de mon sac. Mais je vois qu'elle se dirige bras en avant sur un lampadaire qu'elle saisit et d'une puissante traction elle se projette en hauteur vers oi et atterit juste à un balcon à quelques mètres de moi. J'ouvre mon sac et enfile rapidement mon costume. Arc et carquois compris. 30 secondes et je suis vêtu,la force de l'habitude.... Je m'approche du balcon et me penche vers elle. Je l'attrape par le col de son manteau ave ma main gauche et je la hisse sur le toit à côté de moi.

-Si il te plait, de bondir et rebondir comme un cabris au dessus des rues. Soit.Continuons. Suis moi si tu le peux.

Je prend mon élan et saute du toit et tombe dans une ruelle où j'attrape des cordes à linge sur lesquelles je tournoie avant de me faire redécoller grace à la force de mes tournouiements et de l'eslasticité de la corde. J'atteris sur un balcon et décoche une flèche/filin qui va s'encastrer dans le mur d'un immeuble de la rue d'en face. Je saute sur le filin et cours sur ce dernier,traversant ainsi et arrivant sur un autre toit, à 100 m de mon point de départ. Je me demande si la petite parviendra à marcher sur le fil?

-Dîtes moi,mademoiselle Lee. Pourquoi faîtes vous ça? Bondir dangereusement par delà le vide? Êtes vous tout simplement stupide de suivre un inconnu tout de mauve vêtu ou êtes vous donc si peu soucieuse de votre vie?

Je ne lui laisse le temps à aucune réponse et continue ma course dans la cité. J'hurle sur les toits et l'echo de ma voix rebondit entre les murs des grattes ciels.

-14 ans. Intelligente, belle,populaire, issu d'un millieu très aisé. Tu avais tout pour toi,Jubilé. Pourtant malgré ton confort et ton aisance en tout domaine, tu t'obstinais à sortir du moule. Tu volais ce qu'on pouvait t'acheter, et tu fréquentais ceux qui étaient jugés comme la ie de la société.Tu as toujours été une petite chieuse capricieuse et désinvolte. Coincée dans sa vie rangée,n'est ce pas? Peut être que l'école ne remplissait pas tes attentes? Peut être que tu ne voulais pas écouter tout ces fils de bourgeois répondre par la rhétorique à des questions de rhétoriques. Tu n'en as toujours fais qu'à ta tête et craché sur ce qu'on t'offrait. Puis,tes parents sont morts. C'est triste, mais e quoi doit arriver arrive,non? Après ça, tu as pleuré et était placé. Pourquoi as tu pleuré? Toi qui avais toujours repoussé l'autorité parentale et le cocon famillial? Peut être est ce parce que tu es une enfant gâtée.

Tu volais, pour avoir ce que tu ne pouvais pas avoir et quelque part tu avais déjà tout. Tu fréquentais des anti conformistes parce que les gens banales étaient légions autour de toi. Et tes parents ayant toujours été là tu les repoussais,comme tout. Tout ce que tu avais tu l'ignorais. Et tu ne te fixais que sur ce que tu n'avais pas et l'envie se transformait en caprice. A la mort de tes parents, as tu pleuré parce que tu les aimés ou juste parce que tu n'aimes pas qu'on t'ôte ce qui t'appartient? Comme un bébé et sa sucette?

Tu as été placé, tu as été instable, agressive.Comme un enfant qui frappe du poing en roulant parterre. Puis tu es partie de ton nouveau foyer. Crachant sur la main qui voulait te nourrir. Tu as vécu quelque temps dans la rue. Ca t'a "endurcie". Après quoi, tu as voulu devenir agent du SHIELD. Pourquoi? Pourquoi une fille rebelle et désinvolte qui repousse toute autorité se décide t-elle soudainement à vouloir devenir une icone de cette même autorité? Je pense que c'est encore un caprice. Tu avais trouvé ton parfait opposé, et voyant que tu ne serais jamais comme eux, tu as essayé. Enfant gâtée.

Peu m'importe ce que tu penses tandis que je te siffle ça. Les questions que tu te poses. Je n'ai pas terminé. Si tu en marre, si tu trouves que j'interprète,que je suis dans le faux. Arrête toi. Sinon,continue et remue toi plus vite!!!


Nous arrivons à une zone résidentielle, uniquement de petits immeubles. Je continue de sauter par delà les allées.

-Tu as rejoins l'académie X et tu as continué d'être une petite rebelle, tu as même débauchée la vertueuse Sooraya Quadir. Pourquoi faire d'une fille qui est ton parfait opposé, une fille te ressemblant trait pour trait? Caprice,encore. Tu testes tes limites. Tu veux ce que n'as pas. Tu accomplis ce que tu ne peux réaliser. Toujours,tu l'as fait.Sans t'en rendre compte sans doute. Puis une fois encore tu as tout plaquée pour finir à la rue. Et la question que je veux te poser est: Que veux tu?

D'après ce que je sais de toi, tu n'as jamais rien voulu. Tu ne te poses pas de question. Comme un petit animal encagée tu te fies à ton instinct pour sortir de ta cage dorée. Mais là est ton erreur. La cage dorée, vers laquelle tu essayes toujours de te tirer en mordant la main de tes maitres, parents,profs,société,amis.... Est ton monde,le monde,la société. Et tu ne peux en sortir. La bête veut sortir de sa cage. l'homme veut l'aménager. Tu t'es toujours sentie coincée, car on faisait tout pour toi. Tu avais le potentiel, le millieu. Tu as donc chercher à accomplir des choses pour avoir du mérite ou par anti conformisme. Mais ce n'est qu'un raisonnement immature.

L'homme nait égaux en tout point. Mais ne le demeure pas forcément. Certains,preffèrent s'élever. Changer,évoluer. Nous naissons tous dans une société qui s'uniformise de plus en plus. A la naissance, nous avons les même possibilités à quelques nuances prés. On nous imposera à tous, les même lois,apprentissages,moeurs. On nou apprendra les même choses, nous verrons tous les même films, avec les ùême musiques et avec ces mêmes idoles que nous vénérons sans trop savoir pourquoi. Nous aurons les même notions de bien et de mal, de beauté et de laideur, la même culture que tout un chacun. Même but,aspiration,désir. Rester obéissant. Accepter son sort.Le subir. Etudier. Travailler.Acheter une voiture. Se marier. Avoir des enfants. Un lecteur blu ray. Un labrador. Une tondeuse à gazon neuve. Tous, nous naissons dans une cage doré. Une fourmillière et nous courrons tous après le même but, satisfaire les attentes qu'on veut de nous. Parents, professeurs,patrons,hommes politiques. Tous ont des exigences et nous disent quoi faire. L'esprit populaire,lui nous dicte le reste. L'homme n'est même pas capable de ne pas porter un slip de marque, juste parce qu'on lui suggère.

Aujourd'hui, Magneto applique ce conformisme partout. Le même. A tous. Oubliant l'élément individuel,humain. Il oublie que les gens naissent égaux,mais différents et que si cette cage plait à certain, d'autres veulent la changer.

Toi, tu as toujours été une anti conformiste. Mais est ce du à ton éducation d'enfant gâtée? Ou est ce parce depuis toujours tu sais que ce qu'on te propose n'est pas ce que tu veux? Ne pense tu pas avoir droit d'avoir tes propres règles, tes notions de bien et de mal, tes droits,de définir beau et laid. ne penses tu pas pouvoir oublier la conscience colelctive pour cultiver TA personnalité en arrêtant d'essayer d'être lisse et polie comme tout le monde l'attend? Ne penses tu pas être simplement....Toi? Pour une fois,dans ta vie?

Là où je veux en venir est la question suivante:Pourquoi me suis tu? Est ce un de tes caprices? De tes jeux de gamine immature? Est ce pas interet? Ou parce que tu cherches un sens à tout ça et que tu cherches une liberté que nul autre ne peut t'apporter?


Je m'arrête soudainement sur la corniche d'une immeuble. Je saute de celui ci et atterrit sur le rebod d'une fenêtre. Je me hisse sur le mince rebord et me met à gravir l'immeuble, me hissant fenetre par fenetre. Et pendant 5 minutes je continue de gravir l'immeuble. Une fois en haut, de cette haute tour je m'assois sur une corniche. En face de moi,en contre bas de l'immeuble, de l'autre côté de la rue,se tient l'immeuble Wyngarde.

-Tu n'es pas obligés de me répondre dans l'immédiat. Nous sommes arrivés. A toi de décider de ce que tu feras ce soir et de pourquoi tu le fais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Sam 22 Mar - 14:51

[HJ: Shocked Jubes est capricieuse ? Tu vas en prendre pour ton grade Twisted Evil ]

J'aurais bien crier « alléluia ! » pour remercier mes professeurs de gym absents à cet instant précis. C'était bien les seuls à l'école qui pouvaient me supporter... Et le résultat de mes entraînements est probant. Ça fait plaisir. Clint m'attrape par le colback pour me remettre sur pied. Il a changé de tenue le bonhomme. Ehéh... Ne pas se moquer. Ce ne serait pas sympa. Hum... Ehéh... Robin des Bois aurait-il détint son costume au pressing ? Pfff... Si tu rigoles, ma vieille, tu vas te prendre une baffe. Et tu l'auras pas volé. Il m'invite encore à la suivre. J'acquiesce et c'est reparti. Ça faisait depuis pas mal de temps que je ne mettais pas donnée à fond. Là je suis servie. Et ce n'est pas plus mal. Je commençais à rouiller. Je passe d'un bond la ruelle, et arrive à l'endroit où Clint s'improvise équilibriste sur... un fil ?!

Je regarde le fil puis l'acrobate, et de nouveau le fil. Alors ça, j'ai jamais essayé. Courir, faire des roulades et autres figures sur une barre, pas de problème. Mais sur un fil... J'ai dû manquer le cours. Ou plutôt, mon apprentissage en école de cirque n'a pas duré assez longtemps pour que j'expérimente ceci. Bon... Faudrait au moins que je me serves de ce fil pour traverser. De l'élan. Il me faut de l'élan. Je retourne un peu arrière et je cours de nouveau. Je m'élance, mais en calculant une distance plus courte. Ainsi la gravité me dirige vers le fil, sur lequel je m'appuies et je rebondis. Arf ! C'est moins souple qu'un fil normal. Mais ça fait mon affaire. Me voilà arrivée sur le toit suivant. Je remercie mon poids maigrichon de ne pas avoir décroché le filin lors de mon rebond. Mais déjà Clint est reparti. Il vient de dire un truc. Je ne suis pas sûre d'avoir très bien entendue pourtant il me semble qu'il a prononcé mon nom. « Lee ». Comment pourrait-il le connaître ?! Je le regarde s'éloigner, interdite et de nouveau sur la défensive. Un télépathe ? Je déteste ces types-là...

Tout ce qui suivit m'écoeura tellement que je faillis plus d'une fois me briser les os. Comment peut-il... Comment ose-t-il... dire tout ça... comme ça... Mon rythme cardiaque s'accélère, et l'activité physique n'en est pas la cause. L'horreur d'être mise à nue par un inconnu ? C'est pire que tout... J'ai les mains, les bras qui tremblent. De colère, de rage et désespoir. Qu'est-ce qui lui donne le droit de me juger ? Lui... Sur le moment, je le hais. Plus que tout. Plus que moi-même. Et c'est peu dire... Sale con ! Le paysage et le décor que nous traversons n'a plus vraiment d'importance, je n'y fais plus attention. C'est un vide quasi cosmique qui pourrait s'apparenter à l'enfer. Et lui, il continue. Merde ! Il ne s'arrêtera donc jamais ?! C'est quand il a lancé sa tirade sur le fait que je mords la main de ceux qui me nourrissent que j'ai manqué de peu de me rompre le cou.

Je me suis sentie tomber : je venais de louper une prise et j'allais m'écraser dans la rue en-dessous. A cet instant, je me suis dit que ça valait peut-être mieux. Mais ça aurait fait trop plaisir à l'autre con ! Alors j'ai cherché un appui au hasard. Le bord d'une fenêtre. Ratée ! Ça glisse et la chute continue. Une barre de métal. C'est froid, ça fait mal mais ça me sauve. Sans doute... A moins que le pire soit encore à venir. Accrochée à un... panneau publicitaire... pas terrible ça... je reste une seconde les pieds dans le vide. Faut que je remonte, merde ! Sale con ! Après avoir retrouvée le toit que je n'avais pas atteint, agenouillée, je me frotte les bras, endoloris par une prise trop soudaine. Lui, il ne s'est toujours pas arrêté. Est-ce réconfortant de savoir que j'ai dû louper un bout ?


- Sors de ma tête...

Ces mots, je les prononce dans un murmure. Ma voix vacille et s'étouffe. Ça non, je ne pleurerais pas. J'ai ma petite fierté, voyez-vous. Clint s'est éloigné mais je l'entends toujours. C'est une vraie torture ! Il parle de Magnéto et de son conformisme. J'ai mal partout. Ses paroles sont pleines de mensonges ! Je me relève et je repars. Je me fies à sa voix pour le retrouver, et Dieu que c'est cruel ! Maintenant il me questionne, perché en haut d'une tourelle. C'est le délire le plus total ! Ce doit être un cauchemar... Je le regarde en fronçant les sourcils. Qu'est-ce que ça serait si je ne me contrôlais pas ? Je respire à fond, du moins j'essaye. Je le rejoins sur son piédestal. Qu'est-ce qu'il a à se sentir tellement supérieur d'un coup ?! Je... j'ai envie de lui foutre mon poing dans la figure. Je me contente de les serrer, comme je sers les dents, l'observant droit dans les yeux avec un regard mauvais. Sale con ! Sale con ! Sale con !

- Arrivés ? Très bien... Donc t'as fini ? Parfait, parce que je tiens à te répondre.

J'évite les grossièretés, ça passera mieux. Et puis je dois avoir l'air suffisamment énervée comme ça.

- Je ne sais pas d'où tu sais tout ça, et je ne veux pas le savoir. Mais c'est ma vie et elle ne regarde que moi ! Tu n'as pas à me juger sur des choses que tu ne connais pas, sur des événement que tu n'as pas vécu à ma place ! Si peu « soucieuse » de ma vie, hein ? Tu m'étonnes... Pour ce qu'elle vaut... Oui j'ai une belle vie de gosse gâtée pourrie, et j'en ai profité, à ma manière. Qu'est-ce que ça peut te faire ? ! Y a que la vérité qui fâche ? Tu vas être servi : je suis tellement capricieuse ! D'abord, j'avais 13 ans quand mes parents sont morts. Je m'en souviens très bien puisque mon quatorzième anniversaire fut le premier que j'ai passé sans eux. Je suis une petite conne. J'ai fait des conneries et je continuerai à en faire, c'est comme ça ! Oses seulement me dire que tu n'en a jamais faîtes ?! Toi qui nous a si facilement rapproché en disant y a pas si longtemps que tu connaissais ce que j'endurais. Et bien permets-moi de te dire que tu te fous le doigt dans l'oeil jusqu'au cerveau ! Personne ne peut savoir ce que je vis et comment je le vis ! Surtout pas toi...
Je ne sais pas si t'es au courant mais tout ça, tout ce qui nous entoure n'est que le résultat d'un immense caprice ! Comme quoi, y a pire que moi. Même si, moi aussi, j'ai fait du mal, je le reconnais. Ça n'aurait rien changé de toute façon, j'aurais juste passé peut-être plus de temps avec eux qu'à faire des conneries... Mais ça, ça ne te regardes pas ! C'est un passe-temps pour toi d'aller foutre le bordel dans la tête des gens ?! J'ai mes défauts, et alors ? C'est moi, c'est tout... Je suis sans doute fantasque, un peu tarée aussi. Et irréfléchie, c'est prouvé. Toi t'as un ego surmultiplié que t'assumes même pas en te planquant derrière ce masque. Et si j'ai faux... tant pis. Mais y a forcément un truc que tu n'oses pas assumer avec ce masque et ce costume. Et c'est moi qui ne me montre pas telle que je suis ?! Et ne me dis pas que c'est une question d'anonymat ! Tu balance ta véritable identité aussi aisément que ton pseudonyme. Ce doit être un caprice ça aussi, non ?


Je soupire. L'emportement n'est pas une solution.

- Tu vois, moi aussi je peux faire de la psychologie à deux balles. Juger les gens sans les connaître, c'est tellement facile et ça coûte rien. Mais ça n'apporte rien non plus, si ce n'est des préjugés. Tu ne peux pas t'improviser juge et juré... Et pour ta gouverne, je n'ai jamais voulu entrer au SHIELD. Voir les gens se battre suffit amplement à mon bonheur... Je n'ai jamais ressentit l'envie de cogner des personnes parce qu'elles ont été jugées coupables par le patron du coin, c'est pas mon truc vois-tu. Comme obéir aux ordres, j'ai un peu de mal. C'est sans doute encore un caprice de ma part. Moi je suis capricieuse mais toi tu n'es... tu n'es qu'un immonde violeur ! A fouiller dans ma vie comme ça et à la salir, c'est un viol ! Q'un putain de violeur !

Voilà c'est sorti, et je crois que j'ai beaucoup appuyé sur le mot. Je reprends ma respiration, en me passant une main dans les cheveux.

- Et maintenant je vais répondre à ta question. Si je t'ai suivit c'est par défi, par pure curiosité, parce que je suis spontanée, mais surtout parce que je cherchais un moyen de te remercier. Ça n'a peut-être pas d'importance pour toi, ce qui finalement ne serait pas si étonnant vu ton manque de sensibilité... Mais ça en a pour moi ! Je dois être trop sentimentale, ce ne serait pas la première fois que ça me joue des tours. Voilà...

Je ne le regarde plus. Mon regard se fait plus triste, et je me mords la lèvre inférieure. Je fais quelques pas pour m'éloigner de Clint, lui tourner le dos et je croise mes bras sous mon manteau. Il fait froid là, non ?

- Il a suffit d'un week-end pour réduire ma vie à néant. Tu viens de renouveler l'expérience en quelques secondes... Merci. J'avais vraiment besoin de ça pour me sentir mieux. Maintenant casses-toi. Vas où tu veux, mais casses-toi !

Je m'assoies sur le bord du toit, et je regardes un peu les alentours. Tiens, ce n'est pas l'immeuble Wyngarde en face ? La tempête est passée, place aux sarcasmes.

- C'est ça ta cible ?! Ohoh... Génial... Doit bien y avoir du pop-corn dans un coin, que je puisse regarder le grand sachem, mister science-infuse, se prendre une branlée. D'ailleurs, t'es encore là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Sam 22 Mar - 15:52

Moon Knight,Marc Spector m'avait fait exactement la même scène. Il s'était renseigné sur moi, avait lu une sorte de biographie et je me suis toujours demandé d'où il l'a sortait. Et un soir où l'on s'entrainait sur les toits il m'a esté aussi bien physiquement qte psychologiquement.E videmment,il n'a pas eu le même discours que j'ai tenu à la petite, mais j'avais toujours été choqué. Spector avait fait ça pour plusieurs raisons. Voir si je pouvais me laisser déstabiliser ou pas. Voir si ça influerait sur mes gestes. Voir si oui ou non je lui mettrais un pain dans la geule. Pour voir si oui ou non j'allais tout plaquer sur ça. Et pour nous lier. ma réaction avait été de rire. Peu m'importait ce qu'il disait,je savais que c'était juste et même si ce n'était pas agréable à entendre,je ne pouvais le nier. Alors je lui ai jute tenu un sourire un peu crispé et nous avons ensuite dévalisé la Fisk Towers. Ca a été en quelque sorte mon examen d'entrée à la résistance. Marc disait aussi que les meilleurs amitiés se basent sur la haine. Et que si j'avais pu le hair pendant son discours et que je pouvais passer au delà pour affirmer une relation positive,ça nous souderait. Il est un peu barré le spector et je ne le comprends pas toujours. Mais ce soir là,à notre première rencontre il m'avait grandement surpris.

La petite peine sur le parcours et commet quelques erreurs. Je remercie quand même mon oeil cybernétique pour toute les infos recueillis,ce fut pratique. Le but de la manoeuvre était pure provocation. Le tout est de savoir si oui ou non elle vient. Et si elle vient elle doit se demander pourquoi. Cela dit,son discours ne me rassure pas. Emporté,colérique,despotique en imposant son point de vue. Elle a sa vision de la chose et l'imose. Elle manque de l'ouverture, qui est que même si le sparoles d'un autre diffère de notre vérité et qu'on la trouve erronné, on garde en tête que l'on peut se tromper et lui peut être pas. L'ouverture c'est pouvoir penser que chaque vérité est crédible.Elle se met à son tour à me provoquer.Elle me lance une réplique sur mon masque. inutile de la corriger,je sais ce que ce costume signifie pour moi. Elle a pas été très convaincate sur ce coup là. J'hésite à l'emmener. Elle vient pour le défi...Et si elle se joignait à nous pour le défi? Encore un caprice d'enfant gâtée....Ce n'est pas suffisant, c'est trop instable. On a besoin de gens à qui se fier.

Le soleil glisse lentement sur la voie céleste. Et la lumière ricoche sur les buldings en renvoyant ses rayons de plus en deplus sanglants. La jeune fille semble faire la tête. Je ne dis rien et la laisse dans son coin. Je n'ai pris aucun plaisir à l'immoler comme ça. Mais c'est un genre de test et j'étais curieux. Son air dépitée me dit que je devrais la serrer dans mes bras. Mais je pense qu'lle apassé l'âge des calins accolades. Je passe le batîment au scan avec mon oeil.....et pas de bol, il y a des brouilleurs. je vais devoir marcher à l'aveuglette. Dommage.... Je devrais changer de costume. J'ouvre mon sac et ôte mon costume,puis en mets un second. Plus léger, furtif,classe. Je range mon arc(j'ai plus assez de flèches) et je sors deux armes à feux. Je les prends en main et suis fin prêt. Reste à savoir si la gamine vient ou non. Elle était pas prévu dans le plan et on a encore un peu de temps. Mais...je sais pas ,elle me fait penser à moi plus jeune....C'est un peu egocentrique,ça. Le silence s'epaissit et quand j'eus fini de m'habiller, je m'approche d'elle. Debout à ses côtés je me mes à parler.


-Wyngarde est le géran d'une entreprise mutante, travaillant au développement technologique du SHIELD et de Génosha. Ils gèrent aussi certains gros budgets et de nombreuses base de données. Je viens ici pour piller leurs base de données civiles et technologiques et faire tout ce qui peut emmerder le père Wyngarde et son pote Magnus. Wyngarde n'a aucune éthique et apparamment, il ferait des expriences sur les humains et s'adonne à l'espionnage industriel. Son pouvoir est celui des illusion, et il aurait manipuler bien du monde avec.C'est une sous merde. Et je suis ravi de piller ses locaux ce soir.

Alors quand tu auras fini de chialer, tu enfiles ça et tu viens.


Je lui sors mon précédent costume et lui lance.

-Il est fait de nannites composites. Très cher. Un matériau volé à Oscrop quand Spider-man Inc,a tout racheté. Il s'adaptera à toi. Le costume,le masque. Etc....C'est surtout un uniforme porteur d'idée mais aussi un outils tactique. Il est à l'épreuve des balles mais il est souple et fin. C'est cadeau si tu viens.

Allez,remues toi un peu.Si tu veux du pop corn, t'iras le chercher toi même. Y en a ptet là bas.


Je me fais plus dur que je ne le suis. Je ne suis pas à l'aise comme ça. Je suis pas Cage ou Moon,moi. Mais je ne sais pas, peut être que je veux essayer leurs méthodes ou que je suis mal luné....Mais je me trouve dur. Peu importe. Si je la cadre comme ça et qu'elle vient quand même,ça prouvera qu'elle est à la hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Lun 24 Mar - 12:53

Je lui serais presque reconnaissante de me foutre la paix, un moment. Ça me permet de repenser à plein de trucs bien agréables… comme mes innombrables défauts… que j’ai eu le chic de ressortir tous en même temps pour répondre aux invectives de Clint. Que du bonheur quoi. Bon, d’accord, je boude comme un môme de 5 ans qui n’a pas eu son jouet. J’suis trop emportée, je fais les choses sur l’instant et je ne songe jamais aux conséquences. Tiens, listons avec entrain ces imperfections si chères à mon cœur. Immature. Egoïste. Orgueilleuse. Écervelée. Lunatique. Soupe au lait. Moqueuse. Susceptible. Ah oui ! Capricieuse aussi, tant qu’on y est. Arf ! Ça fait beaucoup pour une seule personne. Et mes qualités alors ? … Euh… Je reconnais mes défauts ? Pff… Y a de quoi désespérer.

D’ailleurs, je pensais qu’il le serait, Clint, désespéré, après la scène que je lui ai faite. Et bien non. Ou alors il le cache très bien. Il me parle de Wyngarde, comme si je ne connaissais pas déjà plein de trucs sur lui grâce aux bases de données de l’Institut politique. Quoique l’histoire des expériences sur des humains, ça ils ne l’ont pas précisé sur les fichiers. Somme toute, rien d’étonnant en perspective. Mais pourquoi Clint s’entête-t-il à vouloir me faire partager sa « mission » ? Il a confiance en moi ou quoi ? Il veut m’embrouiller ? Il trouve peut-être qu’il n’en a pas assez fait… Là, il me lance un truc que je reçois sur l’épaule. Des fringues. Euh… Petite précision : ses fringues. Ah tiens si j’avais su qu’il se… Ohoh ! Non mais t’aurais fait quoi ma vieille ? Hein ? Tu te serais retournée ? Pour mater ? Après l’avoir traiter de violeur ? Espèce de petite délurée !

Je déplie l’ensemble. Il veut que j’en fasse quoi en fait ? Que je revête son costume ? Mais je ne rentre pas là-dedans ! Ou si… Je rentre. Mais je flotte aussi. Il ajoute qu’il s’agit d’une tenue spéciale, conçue dans une matière spéciale, à des fins spéciales. Je manque de vocabulaire mais je ne suis pas bien sûre d’avoir compris tout ce qu’il vient de dire. C’est fait en nano quoi ?! J’ai pigé que c’était ajustable. Alors il veut vraiment que j’enfile ça ?


- Euh…

J’affiche une moue pas très convaincue. Pas vraiment à cause du costume. Plutôt à cause du geste. D’abord il ne semble pas fâché par ma crise mais surtout son gage de confiance me scie. Me briefer sur ses intentions et m’offrir une tenue qui doit valoir son pesant d’or… C’est comme si vous offriez une danseuse en cristal à un éléphant. J’peux pas accepter : telle que je me connais j’vais tout casser. J’ai le chic pour ça… Je réfléchis. Pour une fois… Clint dit qu’il va chiper des infos chez Wyngarde. Pourquoi ? J’en sais rien. Wyngarde, il travaille bien pour la Maison de M, non ? Et c’est bien un membre de la Maison de M qui a provoqué tout ce ramdam et changé nos vies ? Donc si je m’embarque dans tout ça, j’irais à l’encontre de Magnéto et sa clique. Ahah… C’est suicidaire. Ça voudrait dire aussi que je me battrais pour ce qui aurait dû être. Pour ce qu’il y a de l’autre côté du miroir. Là où je suis toujours orpheline mais là aussi où je suis entourée d’amis, de vrais amis. Et puis je me battrais aussi pour d’autres. Je soupire. M’énerve c’te situation…

Je me lève et je regarde Clint droit dans les yeux, les sourcils froncés.


- T’as vraiment un grain.

Je me détourne rapidement pour ne pas voir un petit sourire suffisant et satisfait apparaître sur son visage. Et j’espère qu’il compte avoir un minimum de respect pour ma pudeur : y a pas de paravent sur ce toit. Bon, alors dans quel sens ça se met ce truc ? Il m’a aussi passé le masque dis donc ! J’vais avoir l’air fine avec ça. Le pantalon d’abord… Eh ! Les nano machins fonctionnent ! La tenue se moule directement à ma taille ! C’est… bizarre… et flippant. Ça se colle aussi par-dessus mes bottes puis par-dessus mon débardeur, que je finis par retirer à cause des bretelles trop gênantes. Comme un symbiote. Cool ! Et ça s’adapte à la personne à plus d’un titre : la coupe du costume à « légèrement » changée, devenue plus « short » si je puis dire. Il reste plus que le masque. J’ai pas très envie de le mettre celui-là… Bon… Alors juste pour faire plaisir à l’autre. Et s’il rigole, je lui fais bouffer. Voilà, c’est fait. Et mes affaires alors ? Oui, je sais, je suis très matérialiste mais j’y tiens. Je soupire encore et me retourne de nouveau vers Clint, les mains sur les hanches.

- Un seul commentaire, bon ou mauvais, et je te… Pfff… Bon, d’accord. J’suis nulle mais abstiens-toi, s’il te plaît. Tu permets ?

Moi en tout cas je me permets… de ranger mes fringues à moi dans son sac. En plus, c’est lui qui porte. Je ne suis pas une fille pour rien. Faut pas trop m’en demander… Surtout que maintenant j’ai plus d’une dette à rembourser.

- Donc… on y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oeil de Faucon
Ne Rate Jamais Sa Cible
avatar

Masculin Nombre de messages : 144
Age : 27
Vraie identité : Clint Barton
Pouvoirs : Aucun. Archer émérité. Oeil et bras bionique. Entrainement et formation poussé.
Date d'inscription : 24/02/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Technologiquement amélioré
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Mer 26 Mar - 14:39

Une sentinelle passe dans la rue en contre bas de notre position. Presque silencieuse, juste un léger vombrissement lourd se fait entendre.....Bon sang, ces engins font de moins en moins de bruits.Evidemment, mon costume et maintenant celui de Jubilé nous couvre en tout point. Pas de signature thermique, ou electrique, aucune empreinte génétique. Le seul moyen de nous voir c'est la bonne vielle méthode...en se servant de ses yeux. Je vérfie mon équipement. Mes deux armes à feux sont lustrés,ont étés démontés,nettoyés. Les chargeurs sont mis. L'un comporte les balles de caoutchouc, l'autre a les balles customisés. Ce sont deux armes à feux à larges barillets modernes, contenant 18 balles chacun. Ainsi, je puis décider des balles que j'utilise. Comme tout est electronique, il me suffit d'envoyer un signal par la pensée (grace à mon oeil cybernétique) pour que l'arme tourne le barrillet elle même et place la balle voulue. C'est bien plus pratique qu'avant, où e devais poser un flongue pour avoir une main libre pour tourner le barillet. Je n'aime pas vraiment les armes à feux, mais elles sont necessaire pour ce type de mission.Plus discret,léger et surtout rapide sans compter que j'aurais plus de mal à tomber à cours de balles que de flèches (ça part très vite). Tandis que je vérifie les détaisl, la gamine retourne dans tout les sens mon ostume comme une ahurie. Puis elle enfile le costume,qui finit par se mouler à elle. Selon sa pensée,le costume se modifie et disons u'elle et moi n'avons pas la même allure avec ce costume....Elle est plus...hum....Miam.

Je me demande si ej m'enfonce pas trop dans mon personnage de héros excentrique au bord de la chizophrénie. Je déconne,là? C'est une mission importante, je m'attaque à un très gros bonnet. Wyngarde est un géant dans son domaine et il connait Magneto (bon...il l'a croisé quelques fois). Les renseignements que je vais attraper peuvent faire tourner la roue de la chance, ça peut tout changer.On trimera beaucoup moins et autant dire qu'on emmerdera un paquet de monde. C'est LA mission qui va me permettre de faire mon retour officiel à la résistance. Mais c'est dangereux,haute technologie,drones, sentinelles,gardes,dieu sait quoi encore. Je ne peux rien scanner et j'ai que peu de renseignements. Je sais juste devoir aller au 27 ème étage. Et je ne sais pas ce qui m'y attend. Je dois attendre les laboratoires de recherches et piquer la base de données. C'est tout ce que je sais,pas de détails. Le truc, c'est qu'alors que c'est dangereux et que je fonce à l'aveuglette, j'emmène une jeune fille dans le doute, à peine entrainée, imprévisible et qui serait foutu de tout faire capoter.... C'est pas prudent.... Puis j'entends la petite parlé, et mes doutes s'envolent.


-Un commentaire? Moi,mais non je dis jamais rien,tu le vois bien. Et puis je pense que mes joues toute rouge et mes jambes tremblantes sont assez parlante ce que je pense de toi en costume.

Elle range ses affaires, moi même je frme mon sac et le prend en bandoulière. Je vais pas laisser mon arc ici!!!! ET une fois qu'on aura cambrioler Wyngarde,les flics tourneront dans le coin et ils trouveront surtout un pauvre sac sur un toit ou dans une ruelle. Alors ne voulant pas perdre mes affaires,je les garde. Et puis,le sac me servira pour les trucs que je pourrais piquer.

-Ouais. On y va... Le principe est simple...enfin pas tant que ça. Je vais tirer un grapin avec le jolie bracelet que j'ai autour du poignet. Il va se fixer au 45 ème étage(c'est l'étage de Wyngarde,on va fouiller par là et y a effectif minimum là bas). Puis on attend qu'une sentinelle passe, quand elle passe on fait jouer de notre grappin et on traverse la rue en se servant du gros robot pour se faire plus discret. Et ne crains rien, on est invisible face à tout capteur,donc la sentinelle ne nous verra pas....Sauf si tu passes devant elle...Alors évites. La voilà. Tiens, fixes ce bracelet à ton bras. Tu n'auras qu'à tirer sur le levier et tu seras tracter. Surtout contracts ton bras et bombes le torse, mets tes omoplates le plus en arrière possible sinoin tu vas te péter quelque chose. Tu verras, c'est vif comme système. Prête, choupette?


Je tire les deux grappins et en relie un à la petiote. Les deux grappins filent au delà de la rue et s'encastrent dans une poutre métallique du 45 ème étage au dessus d'une fenetre. Je me demande quel type de verre je vais devoir percer. On verra. Puis la sentinelle montre le bout de son nez. J'attends le bon moment et contracte tout mes muscles attendant le bon moment.

-Ne te poses pas de question et fais juste ce que je te dis. T'as juste à me suivre,ok? Quelques secondes....5,4,3,2,1....euh attends c'est un peu tot....MAINTENANT!

Je tape sur la mannette de mon "retractor 4000" (mason es de la vielle école il refile ce genre de nom à ses gadgets) et le gadget fait le reste....Me voici contre une vitre, du 45 ème étage de la tour Wyngarde.

Arrow Wyngarde Building


HRP: Wyngarde a déjà commencé un topic pour nous, on va y aller dés que tu auras fini,ici^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilé
Voleuse en Vadrouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 140
Age : 30
Vraie identité : Jubilation 'Jubilé' Lee
Pouvoirs : Feux d'artifices !!! Acrobate hors-pair.
Date d'inscription : 06/03/2008

Fichage du S.H.I.E.L.D
Origine: Mutant
Puissance:
420/1000  (420/1000)
Expérience:
180000/1000000  (180000/1000000)

MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   Jeu 27 Mar - 17:54

A sa remarque, parce qu'il a quand même trouvé le moyen d'en faire une, je sens mon visage chauffer très légèrement. Mes joues rougissent, et je fais la moue tout en gardant les sourcils froncés. Tout ça ne fait pas très sérieux... Pourquoi a-t-il fallu que je tombe sur un mec pouvant balancer des insultes et des flatteries sur le même ton ? Comme si c'était tout à fait normal. Ça me gêne un peu, ce genre d'ânerie. Et puis... Raaah ! Il aurait mieux fait de se taire et moi aussi, voilà ! J'suis sûre qu'il l'a fait exprès en plus !

Bon. Clint me renseigne sur la suite. Que de rebondissements à venir... D'abord on va se la jouer Indiana Jones, au-dessus d'une Sentinelle. Je ne fais pas ça tout les jours. Y a de quoi être inquiet, même si le coup de la tyrolienne ne m'effraie pas vraiment. Une voltige en plus. Et que de gadgets ! Le charme de James Bond et le style Mission Impossible. J'ai trop regardé la télé moi... Cette mission, si vous l'acceptez (mais a-t-on vraiment le choix, hein ?!), consiste à vous rompre le cou pour ensuite infiltrer une des forteresses les mieux gardées au monde. Bonne chance. Y a pas précisé qu'on doit revenir en vie... Hum... Pas bon l'intox cinéma... Clint me précise qu'il vaut mieux ne pas passer sous les yeux de la Sentinelle. Ahah. Mort de rire. Tu crois peut-être que je vais m'amuser à me pointer devant son nez en agitant les bras pour chanter l'hymne national ? Puis il m'indique comment me servir de son bidule. Pour ça pas de souci, c'est comme un tour de trapèze, et je suis rodée à ce jeu-là. Le système est vif ? Me voilà rassurée ! Pff... Si tu savais ce qu'elle te dit la « choupette », mon coco...

Alors nous voilà parés. Le filin de la tyrolienne est allée s'encastrer dans l'immeuble en face, pendant ce temps une Sentinelle passe. Pourquoi le mot « trépasse » résonne dans ma tête ? Mauvaise rime pas drôle. Tout ce que j'espère sur le moment c'est que mon ventre ne se remette pas à gargouiller inopinément. Clint ajoute qu'il ne faut pas se questionner. Comme quoi il me connaît mal : la réflexion c'est pas mon truc. Je me poses souvent les questions après. Et je m'apitoie sur mon sort... On y va ?

Au signal du départ, j'active ce fichu bracelet et me voilà partie. Ce genre de descente rapide m'a toujours fait crier, de plaisir et de peur. La chute provoque l'impression bizarre que mes poumons font un bond. Ne pas crier. C'est pas le lieu ni le moment. Alors je sers les dents et je crispe mes petits muscles. L'aller est assez rapide. J'ai comme un doute pour le retour. Nous sommes donc gentiment perchés sur le bord d'une fenêtre, à plus de cent mètre au-dessus du sol. Je n'ai pas le vertige, encore que là il y aurait de quoi.


Arrow Wyngarde Building
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tirs et feux d'artifices [PV:Jubilé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feux d'artifices
» Feux d'artifices
» Humour : pétards et feux d'artifices
» Feux d'artifices du 14 juillet depuis le Champ de Mars
» feux d'artifice ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Universe forum RPG-House of M :: New York City :: Quartier Ouest de Manhattan :: Sapien Town-
Sauter vers: